Avis des Amis de Mineral Town – Baby’s First Stardew Valley

Story of Seasons: Revue des Amis de Mineral Town

Je vais être honnête, lecteurs. En prenant cette critique, je n’avais aucune idée que la série Story of Seasons était en fait la série Harvest Moon, avec un nouveau nom beaucoup plus précis que son nom japonais, Bokujō Monogatari. Ce qui rend cela encore plus déroutant, c’est que Story of Seasons: Friends of Mineral Town n’est pas une nouvelle entrée dans la série; au lieu de cela, c’est un remake de deux jeux GameBoy Advance qui étaient un remake d’un jeu PlayStation original. Et ce qui rend les choses encore plus confuses, c’est que ce jeu dérivé de Story of Seasons sur PS1 a été le premier jeu de la série à s’appeler Harvest Moon au Japon ! La démence!

La façon simple d’expliquer tout cela était un jeu Story of Seasons PS1 sorti sous le nom de Harvest Moon: Back to Nature in North America. Il atterrit entre Bokujō Monogatari 2 (alias Harvest Moon 64) et Bokujō Monogatari 3 (alias Harvest Moon: Save the Homeland). Harvest Moon: Back to Nature a été refait pour la GameBoy Advance en tant que Harvest Moon: Friends of Mineral Town. Une deuxième version du jeu GameBoy Advance appelée Harvest Moon: More Friends of Mineral Town a été créée, mettant en vedette une protagoniste féminine. Ces deux jeux GameBoy Advance ont maintenant été assemblés, créés en 3D et publiés pour les consoles modernes sous la bannière actuelle de Story of Seasons. Ouf!

Encore une fois, je ne connais pas très bien la série Story of Seasons. Les seuls titres auxquels j’ai déjà joué étaient Harvest Moon pour la Super Nintendo et Harvest Moon: A Wonderful Life pour le GameCube. Les deux étaient il y a longtemps. D’après ce que j’ai lu, la version GameBoy Advance de Harvest Moon: Friends of Mineral Town est un favori de la série qui a introduit de nombreux mécanismes qui sont devenus des écuries de la série. Parce que c’est le 25e Anniversaire de la série Story of Seasons, XSEED Games a décidé de célébrer en publiant pour la première fois le remake de ce titre bien-aimé, pour PS4 et Xbox One.

Pas beaucoup d’histoire

Pour un jeu avec le mot « histoire » dans le titre, Story of Seasons: Friends of Mineral Town n’a vraiment aucune histoire à raconter. Vous incarnez un enfant qui hérite de la ferme de son grand-père et vous passez vos journées à regarder la ferme grandir tout en interagissant avec les habitants des environs. C’est ça. Je suis un joueur assez axé sur la narration, et sans un, je ne pensais pas qu’il y avait de raison d’être satisfait de ma ferme en pleine croissance. Je sais que beaucoup de fans de simulation de ferme diraient que ces jeux sont conçus pour que les joueurs se détendent et se détendent et qu’un récit n’est pas nécessaire pour cela, mais quiconque cherche de la motivation trouvera probablement que Friends of Mineral Town devrait être renommé en « JRPG Quête secondaire : le jeu. »

D’autres pourraient soutenir que l’histoire de Story of Seasons: Friends of Mineral Town vient des interactions du joueur avec les différents habitants du village juste à l’extérieur de la ferme. Il est vrai que si vous parlez à chaque villageois chaque jour, vous en saurez plus sur leur vie. Avec plus de conversation vient plus de connexion, et finalement, même les relations amoureuses peuvent s’épanouir avec une bonne quantité de cadeaux. Mais à part un mariage potentiel, il n’y a aucun bonus de gameplay à gagner en parlant à ces personnages ; aucune statistique de type Persona n’augmente ou quoi que ce soit. Si les personnages avaient des histoires intéressantes à raconter ou un dialogue unique à lire, leur parler pourrait fournir sa propre motivation, mais les histoires du personnage sont toutes ennuyeuses et tous les dialogues sont plats, robotiques et sans sentiments.

En plus de se promener en ville, de parler aux PNJ et de créer des liens, le gameplay principal consiste à s’occuper de votre nouvelle ferme. C’est le gameplay du rêve devenu réalité pour les joueurs qui voulaient plus de brousse dans The Legend of Zelda: A Link to the Past. C’est tout un travail chargé ; il n’y a ni menace ni défi. Il y a un peu de gestion de l’endurance, où un fermier surmené et sous-sommeil ne fonctionnera pas aussi bien le lendemain. Pourtant, parce qu’il n’y a pas de pression à long terme sur le joueur pour finir dans un certain laps de temps, c’est juste un rinçage et une répétition de faire les mêmes choses encore et encore. Friends of Mineral Town s’en sort très bien en introduisant les mécanismes de jeu d’une manière claire qui ne submerge pas ce joueur inexpérimenté.

Une chose dont de nombreux jeux de haut en bas à l’ancienne sont coupables est d’avoir une caméra trop zoomée, et Story of Seasons: Friends of Mineral Town en est très coupable. Il m’a fallu beaucoup de temps pour me repérer dans la toute petite ville dans laquelle se déroule tout le jeu. Heureusement, il y a une carte dans le jeu, mais je passais trop souvent dessus.

En fait, j’ai trouvé les visuels dans l’ensemble très peu attrayants. Les graphismes en pixels de la GameBoy Advance ont très bien vieilli et, malheureusement, la « mise à niveau » graphique obtenue par Friends of Mineral Town était une 3D générique. Tout semble fade et peu impressionnant. Il n’y a aucune tentative de faire quelque chose d’intéressant comme The Legend Of Zelda: Link’s Awakening l’a fait sur le Switch. Tous les modèles de personnages sont des chibi de type Mii, et le niveau de détail ressemble à quelque chose de non développé dans les jeux Evoland. Les graphismes sont nets et le jeu fonctionne bien, mais il n’a tout simplement aucun pizazz visuel. Et la musique est une bonne musique de ville générique JRPG, mais cela ne change pas grand-chose, et si je n’avais pas revu le jeu, j’aurais écouté mes propres morceaux tout en jouant.

J’ai l’impression que je vais avoir un contrecoup pour cela, mais je n’ai pas apprécié mon temps avec Story of Seasons: Friends of Mineral Town. Je ne suis généralement pas un fan du genre sim de ferme, mais je peux dire aux autres non-fans que ce n’est pas le jeu qui les fera participer. C’est un remake d’un jeu de 22 ans, et pour cela, il a le mérite d’avoir aidé à construire ce genre de niche et d’avoir peu de choses sur lesquelles s’appuyer. Mais il existe d’autres options. Stardew Valley a piétiné la série Story of Seasons sous son sabot, et la série Persona a rendu le quotidien passionnant et significatif. Mais si vous aimez les simulations de ferme et que vous recherchez une alternative plus simple et plus relaxante à Stardew Valley, Story of Seasons: Friends of Mineral Town vous fournira sans aucun doute des heures et des heures de contenu. Pour un point de vue d’un fan de la série, consultez notre critique de la version Switch, où Haley lui a attribué un 70.

***Code PS4 fourni par l’éditeur***

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici