Une amende de 1,5 milliard d'euros est imposée à Google pour des problèmes liés aux lois antitrust AdSense

Juste au moment où nous pensions que la situation entre Google et l'Union européenne se stabilisait, une autre bagarre a éclaté et Google a dû débourser 1,5 milliard d'euros pour avoir enfreint les règles antitrust de l'Union européenne concernant AdSense.

Google sanctionnéLe point central du problème réside dans les moteurs de recherche sur lesquels Google a intégré des sites Web de journaux ou de blogs. À l'aide de ces informations, Google a analysé les résultats de recherche et fourni les annonces appropriées. La Commission européenne appelle AdSense, une « plate-forme d'intermédiation publicitaire pour les recherches en ligne » pour le moteur de recherche Google. Il est à noter que Google détient plus de 70% des parts de marché dans le domaine de l’Espace économique européen (EEE). En dehors de cela, Google détient une part de 90%, ce qui en fait le plus grand acteur d'Europe.

Part de marché de recherche GoogleLe principal problème de l’Union européenne en ce qui concerne AdSense est qu’elle empêche les concurrents, comme Yahoo ou Microsoft, de vendre de l’espace publicitaire sur les résultats de recherche de Google sur leur site. Cela constituerait un point d’entrée essentiel pour tous les concurrents de Google afin de créer leurs propres moteurs de recherche personnalisés sur les sites Web d'actualités et de blogs. Dès 2006, Google a même pris des mesures pour empêcher cela. Cette année-là, Google interdisait aux éditeurs de sites Web de placer des annonces pour un autre moteur de recherche dans leurs propres résultats de recherche, ce qui ne laissait que les annonces Google comme seule option viable. Trois ans plus tard, en 2009, Google a inclus la clause Premium Placement dans le contrat avec les éditeurs de sites Web, ce qui empêchait en outre les concurrents de placer leurs annonces de recherche dans les parties les plus visibles des résultats de recherche des sites Web.

Clause relative à l'emplacement des annonces Google PremiumGoogle avait été averti une fois auparavant en 2016 et ils ont arrêté les pratiques ci-dessus. Toutefois, l’amende de 1 494 459 000 euros ne représente que 1,29% du chiffre d’affaires de Google en 2018. La situation est bien plus compliquée qu’elle ne le semble. En effet, Google a pris des mesures pour empêcher les éditeurs de sites Web d'utiliser d'autres annonceurs, mais d'un autre côté, Google fournit gratuitement ses moteurs de recherche personnalisés et la publicité est son seul revenu.

Google ShoppingCe n'est pas la première fois que Google rencontre des problèmes avec les organes de réglementation en Europe. Ils ont déjà écopé d'une amende de 2,7 milliards de dollars pour Google Shopping et d'une amende encore plus lourde de 5 milliards de dollars pour Android. Malgré cela, Kent Walker, de Google, a déclaré que Google et l'Union européenne avaient convenu que « des marchés sains et florissants sont dans l'intérêt de tous ». Il sera intéressant de voir quelles seront les conséquences de cette punition constante sur Google dans l'Union européenne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici